Mercredi 18 avril

Encore un mot à propos du nombre 13. Sanaz  Azari, jeune cinéaste d'origine iranienne, me parle du film qu'elle prépare -I comme Iran- et m'apprend qu'en persan, le printemps se dit Norouz. Elle rêve naturellement à un printemps iranien. Littéralement, Norouz signifie nouveau jour ou nouvelle lumière. C'est le nouvel an iranien, une grande fête trouvant ses origines dans le zoroastrisme, seule manifestation traditionnelle préislamique  encore tolérée aujourd'hui par le régime, parce qu'il n'a jamais réussi à l'empêcher. Ce n'est pas faute d'avoir essayé. 

La fête du Norouz dure 12 jours, plus un ! 12 jours, parce que selon une croyance perse ancienne, les 12 constellations du Zodiaque contrôlent  tour à tour pour mille ans le cycle des saisons et des jours. A la fin de chacun de ces cycles, le ciel et la terre sombrent dans le chaos. Le 13ème jour de Norouz représente celui-ci. C'est un jour célébré en plein air, qu'on désigne Sizdar Bedar, littéralement "treizième dehors". C'est un moment pendant lesquels les familles mettent l'ordre de côté et conjurent la malchance associée au nombre 13 en sortant pique-niquer, chanter et danser. A la fin de cette journée, des germes de céréales (symbole de renaissance) sont jetés à l'eau pour exorciser les démons de la maisonnée, les maladies, le malheur. Je souhaite bonne chance au film de Sanaz. 

Dans le fil de son essai L'Oeil Absolu, Gérard Wajcman vient de publier aux PUF Les experts (la police des morts) , formidable analyse de  Crime Scene Investigation,  série diffusée en français sous le titre Les experts.  C'est ce dont  je parlerai dans un prochain billet.

Une réflexion au sujet de « Mercredi 18 avril »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>