Mercredi 11 février

 La Lucrèce de Rembrandt (cf.mon billet du 1 janvier) me poursuit. Pas un jour depuis mon retour de Londres sans que je ne me sois plongé dans cette image, et toujours la même émotion, le même trouble. J’en connais bien le ressort fantasmatique.  Certains lui préfèrent  les Diane, les Salomé , les Judith et autres grandes castratrices vengeresses   Je les leur laisse sans regret !

Libé publie ce matin une tribune de Laurent de Sutter: La raison délirante de l’Europe, un nouveau fascisme mou ? Fascisme mou, oui, que ce discours de raison tenu par les autorités européennes, le Président de la Commission en tête, qui tient que les traités européens sont soustraits à tout vote démocratique, comme il se vérifie après les élections grecques.  Fascisme mou, fascisme rouge-brun, fascisme islamique, ces deux derniers s’épaulant allègrement (cf. dans Libé encore cette autre tribune du 4 février d’Andrei Piontkovski) ,  les temps ne sont pas à la fête.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>