Lundi 30 décembre

La Belgique n’est en guerre que dans un seul pays: l’Afghanistan. Le Ministère des Affaires Etrangères déconseille vivement de s’y rendre aux citoyens belges. Il faut croire que la situation n’y est pas rose. Mais depuis quatre mois, les Afghans qui s’ imaginaient pouvoir  trouver refuge ici sont menacés d’expulsion et en butte à toutes les vexations. Et depuis le pénible épisode  du Gésu, l’immeuble dont ils furent délogés manu militari, ils se heurtent à l’inflexible Mme Maggy Deblock, coqueluche de l’opinion publique flamande qui la plébiscite déjà comme future Premier Ministre.

En désespoir de cause, ils se sont tourné vers l’actuel chef du gouvernement. Face au silence de ce dernier, ils ont entrepris une marche vers sa ville de Mons -Mons, capitale culturelle européenne 2015, qu’on se le dise!. Une marche à pied, avec femmes et enfants, qui leur a gagné la sympathie de la population wallonne , et dont je lis sur le net le récit par l’avocate Salma Benkhelifa. J’en recommande la lecture réconfortante. I

Le Premier Ministre n’a pas reçu les Afghans davantage à Mons -capitale culturelle européenne 2015, ne l’oublions pas!- qu’à Bruxelles. Il a cependant promis de venir les entendre… au cabinet de Mme Deblock. Alors là, les bras m’en tombent! Le chef du gouvernement , appelé à arbitrer cette triste affaire,  viendra donc assister humblement à l’audience accordée par la Secrétaire d’Etat à l’Asile ! Quand celle-ci lui aura succédé, on peut espérer qu’elle lui rendra la politesse en honorant de sa présence les festivités de Mons, capitale européenne culturelle 2015 parbleu !

Ah, 2015 sera une grande année culturelle, comment en douter? N’apprenons-nous pas qu’en cette année  du centenaire du génocide arménien, c’est… la Turquie qui a été choisie comme pays invité d’ « Europalia ». Malheureuse coïncidence ! On n’y avait sans doute pas pensé, ni à Bruxelles, capitale de l’Europe ni à Mons, capitale culturelle européenne 2015.

Alors un petit conseil à nos grands responsables européens et montois: allez voir sans tarder Belle et Sébastien. Ca se passe en 43, dans les Alpes à la frontière entre la France occupée et la Suisse, et ça ne concerne pas que les enfants.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>