Samedi 22 décembre

L’envers du décor est un livre qui m’a échappé en cours d’écriture. Au départ, mon intention était d’écrire une suite à mon bouquin précédent: Un musée imaginaire lacanien, de l’actualiser en y ouvrant des salles nouvelles en quelque sorte.

Une phrase de Lacan me poursuivait depuis longtemps, que je n’avais pas commentée: Tout tableau nous apparaîtra d’abord comme la représentation d’une scène de bataille. Ce fut mon point de départ, qui me conduisit à regarder plus attentivement certaines représentations de la guerre. Ensuite se produisit quelque chose d’imprévu. La guerre devint peu à peu  l’objet majeur de mon attention. Je découvris l’entreprise baroque de Jean-Yves Jouannais, Encyclopédie des guerres. Je lus le livre essentiel de G.W.Sebald: De la destruction comme élément d’une histoire naturelle. A Venise, une oeuvre surprenante de Marcel Broodthaers: Décor:Une conquête me stupéfia. La guerre m’apparût tel un spectre hantant les paysages en apparence les plus éloignés des champs de bataille.

Au Wiels, où j’aurai le plaisir de présenter ce livre le 9 janvier prochain, a lieu pour 2 semaines encore l’exposition d’un artiste albanais, Petrit Halljaj, dont j’aurais à coup sûr parlé dans ce livre, si j’avais eu connaissance plus tôt de son travail magnifique. Il s’agit d’une  reconstitution du  Musée  d’Histoire Naturelle de Pristina, qui ne survécut pas à la guerre dans l’ex-Yougoslavie. C’est un « décor », pour reprendre le terme de Broodthaers , un décor à la fois inquiétant et poétique, dans lequel les animaux amoureusement reconstitués avec le plus dégradé des matériaux, du fumier, semblent guetter le visiteur au milieu des restes épars de quelques meubles fracassés par la furie nationaliste.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>