Dimanche 6 octobre

Quel bonheur que l’exposition Walter Swennen conçue au Wiels par Dirk Snauwaert ! Et quel réconfort de voir ainsi cet artiste poète, qui n’eût jamais le moindre plan de carrière, faire enfin l’objet d’une rétrospective de l’ensemble de son oeuvre ! Ami de Marcel Broodthaers, Walter Swennen partageait avec celui-ci une merveilleuse liberté, dont nous avons ici le témoignage constant, d’une simplicité déconcertante.

Il n’y a pas d’artiste moins prétentieux. Est-il en peine de savoir que peindre? Il pose la question à sa petite fille, qui lui propose un éléphant. Oh merci ! Et va pour l’éléphant. Il ne sait si une toile est achevée ou non, c’est l’avis d’un ami à la rue, quelques temps hébergé dans son atelier, qui en décidera. L’oeuvre d’un autre artiste retient son attention, il lui rend hommage. Des mots, empruntés au discours commun le poursuivent, ils en fait matière d’un tableau. Toute l’oeuvre de Walter Swennen est ainsi comme un clin d’oeil, tendre, malicieux, subtil. De la mélancolie s’en dégage, mais ô miracle, c’est une mélancolie joyeuseéclairée même dans les périodes noires, une mélancolie qui se conjugue à un gai savoir, auquel la psychanalyse n’est d’ailleurs nullement étrangère.

L’exposition dure tout ce mois. Je retournerai la voir autant de fois que je le pourrai.

Une réflexion au sujet de « Dimanche 6 octobre »

  1. Ooh, je t’accompagnerais bien, pour y faire des photos ! Michel Assenmaker et Eric Angelini m’ont vivement poussé à aller voir cette expo au Wiels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>