Samedi 14 septembre

J’attends avec une certaine impatience la rétrospective du cher Walter Swennen en octobre au Wiels. Mais deux autres artistes de mes amis exposent en ce moment. Joao de Azevedo poursuit ses Peregrinacoes rodeziennes  (cf. mon billet du  18 mai dernier ) à la très joycienne  galerie HCE, 7 rue Gibault à Saint Denis. (métro Basilique, fin de la ligne 13 – je dis ça à l’intention de  ceux pour qui Saint Denis semble le bout du monde). Et à Bruxelles, galerie MH, 11 rue Haute, il y a, à voir absolument, Claude Panier.

 

Vous pensiez tout savoir sur L’Origine du Monde. Car vous n’en pouvez plus de voir le tableau de Courbet prendre la pose sur la couverture, racoleuse et putassière, des magazines les plus improbables. Vous êtes fatigué des célébrations de cette nouvelle Joconde. Vous regrettez carrément le temps où n’en circulaient, et sous le manteau, que de mauvaises reproductions. Vous n’avez pas tort. C’est donc le moment opportun pour aller la redécouvrir à travers les prodigieuses variations de Claude Panier, où Courbet croise Kasimir Malevitch et Lucio Fontana.

Claude nous restitue un chemin vers L’Origine, un chemin grave, austère et sensuel ô combien, dans une nuit noire, épaisse, profonde, une nuit d’encre, de cendres, de Styx, d’où irradie pourtant une étrange et violente lumière. Car tel est le théâtre des opérations où nous voici emmenés, celui où Eros et Thanatos s’étreignent et s’abandonnent l’un à l’autre, et où l’ombre de l’un s’illumine dans l’ombre de l’autre.

Dans le petit espace de cette galerie, la cohérence extrême de ce travail éclate. Le lieu semble en expansion: chaque tableau ouvre sur une autre illumination en noir et blanc. J’étais soufflé. Je n’étais pas le seul.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>