Lundi 26 août

Il ne m’a pas réconcilié avec la Belgique, mais  le clip du dernier tube de Stromae ( Formidable ), filmé sur l’affreux-rond point de la Porte Louise a eu sur moi un effet cathartique. C’est cela le miracle de la création: elle embellit les choses les plus prosaïques, et quand l’ironie s’y conjugue, un lieu aussi sinistre que cet arrêt de tram peut devenir le théâtre d’émotions profondes. Passer  par là sera désormais moins déprimant.

J’aime beaucoup Stromae. son nom d’artiste est l’anagramme de maestro, mais il équivoque aussi avec Trauma. J’espère pouvoir m’entretenir avec lui pour le blog des Journées de l’ECF dont ce sera le propos. Cet été, ma fille n’a pas arrêté de chantonner Papaoutai  ! Alors que j’étais à trois mètres d’elle, c’était un peu bizarre! A la longue, ça a fini par me troubler. Je le lui ai dit, et ça l’a fait beaucoup rire.

Le rond-point de l’avenue Louise est à mes yeux comme la synecdoque de toute la ville. Ah, que diable Woody Allen, après Londres, Paris et Barcelone, ne vient-il pas planter sa caméra magique à Bruxelles? Stromae, un eurocrate et une fille déjantée, tous trois sous la pluie à l’arrêt du tram de la Porte Louise, sur une musique de Coleman Hawkings : à partir de là, nous découvririons un autre ville, parcourue d’un autre air. Hélas, c’est  San Francisco que Woody a choisi pour décor de Jasmine, et à Vienne qu’il tournera, parait-il son prochain conte.

 

 

Une réflexion au sujet de « Lundi 26 août »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>