Lundi 20 mai

 

A Rodez, il y a aussi naturellement le fantôme d’Antonin Artaud. Dans la belle brasserie « Le Broussy », je me suis installé par hasard sur la banquette où il avait coutume de s’asseoir au cours des promenades qu’il était autorisé à faire pendant son internement à l’asile de la villle.
Je suis ensuite allé écouter un très beau concert d’orgue dans la Cathédrale toute proche, et au Stabat Mater de Pergolesi , se mêlaient dans mon esprit les imprécations de Pour en finir avec le Jugement de Dieu.

Dans Libération de ce samedi, interview de Claude Lanzmann à propos de son dernier film: Le dernier des injustes. Le personnage principal en est Benjamin Murmelstein, qui fut nommé par les Nazis à la tête du conseil juif du camp de Therensienstadt. Il fut ainsi pendant près de sept ans un interlocuteur régulier d’Eichmann. A travers ce portrait, Lanzmann poursuit un double but: rectifier l’appréciation sévère d’Hannah Arendt concernant la « collaboration » forcée des conseils juifs, et rectifier aussi l’image d’Eichmann en petit fonctionnaire servile et falot qui avait frappé Arendt lors de son procès. ( Le film de Margareth von Trotta, que j’ai évoqué dans un billet récent, accrédite la même idée ) Du même coup, c’est le concept de banalité du mal sur lequel revient Lanzmann et qu’il trouve d’une grande faiblesse.

Oui, peut-être est-ce un concept insuffisant pour rendre compte de la barbarie nazie. Il reste cependant que déporter celle-ci au-dehors de l’humanité est aussi une commodité. La question essentielle n’est-elle pas de savoir de quelle humanité cette barbarie est l’odieux symptôme ? Un symptôme dont nous ne sommes pas quitte. Lacan ne voyait-il pas dans les nazis des précurseurs?

Je ne doute pas, ceci dit, de l’importance de ce film de Claude Lanzmann, non plus que de celui de Rithy Panh L’image manquante , qu’on annonce aussi.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>