Mardi 30 octobre

Voilà un film que je n’irai certainement pas voir ! C’est ce que Jean-Louis Trintignant avait rétorqué à Michaël Haneke quand celui-ci le sollicita pour son rôle dans Amour. Depuis la sortie du film,  il l’a vu pas moins de quatre fois.

Je ne vais donc pas conseiller d’aller voir Amour. C’est un film qui n’appelle aucune recommandation, seulement du consentement. On en sera récompensé: Amour porte bien son nom.

Des faces les plus noires de l’âme humaine, Haneke n’ignore rien. Alors on pouvait s’en douter, Amour n’est pas une pastorale. C’est l’histoire terrible d’une fin de vie, d’un naufrage du corps , paralysé, et de l’esprit, délirant, et de la parole, défaillante. Mais c’est aussi l’histoire du combat le plus digne qui soit, d’un homme fidèle à sa promesse de ne plus jamais reconduire sa compagne à l’hôpital, d’un homme seul dans ce combat sans espoir et qui jette toutes ses forces dans celui-ci jusqu’à cette dernière étreinte soudaine où il l’étouffe sous un oreiller.

Sachez-le si vous êtes amené à semblable  promesse: nul ne vous approuvera. On vous tiendra pour un fou. Vous le deviendrez. La compassion vous écoeurera. Les souvenirs vous tourmenteront. L’avenir vous dégoûtera. Vous imaginerez toucher cent fois le fond, et il vous faudra descendre encore plus loin. Vous n’aurez plus confiance en quiconque. Vous maudirez l’humanité, mais aussi vous-même quand vous vous surprendrez dans un instant d’indifférence à la souffrance de l’être aimé ou de simple repos. J’ ai fait autrefois une telle expérience; j’en ai été longtemps détruit.  Mais sortant du film de Haneke, j’en éprouve aujourd’hui une très grande fierté.

Il n’y a rien de morbide dans ce film où pourtant, comme le dit Trintignant à sa fille (Isabelle Huppert) qui ne comprend pas sa conduite  « rien ne mérite d’être montré ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>