Mercredi 4 juillet

Comme je résiste à tout sauf à la tentation, j'ai fait un saut jusqu'à Londres pour m'offrir une journée enchanteresse à Wimbledon, temple du tennis. C'est un enchantement qu'il faut mériter : pas de réservation possible en effet à Wimbledon, sinon sur le Centre Court où  les places s'arrachent. On y fait donc la file dès l'aube; la nuit entière pour les plus mordus, dans la bonne humeur et une atmosphère détendue. Les portes s'ouvrent à 10 h. Partout ailleurs cela me découragerait, mais pas à Wimbledon. The Queue fait part de la grande cérémonie du tournoi. Rassemblés sur une pelouse impeccable en une vingtaine de files parallèles, tel un bataillon du Barry Lindon de Kubrick, les participants reçoivent un numéro d'ordre imprimé sur un bristol semblable à un carton d'invitation à un thé au château de Windsor !  To have queued est une fierté, surtout s'il pleut, ce qui était le cas ce lundi ! Les Anglais sont décidément le peuple tout à la fois  le plus aristocratique ET le plus démocratique du monde. 

 

 

  

Une réflexion au sujet de « Mercredi 4 juillet »

  1. Oui, les "queues" anglaises… je réagis tardivement, fallait retrouver mon image de 1977: "The Queue" (avec un grand Q comme the Queen) pour prendre le bus vers St-Michael's Mount, le cousin des Cornouailles du célèbre Mont St-Michel breton-normand. Ici ça serpente gentillement… tout en se tenant bien droit. Imaginons la même scène chez les cousins gaulois: ils ne ferait pas la queue, ils feraient la tête !  AgZ 10.2012
     
     
    (voir photo envoyée séparément)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>