Mercredi 12 mai

 

Parmi les hommages à la mémoire de Jacques Bouveresse, disparu il y a quelques jours, celui de Maggiori dans Libération m’a quelque peu surpris. Il en fait certes un portrait élogieux,  rendant justice à cet homme d’une totale probité intellectuelle d’avoir « fait découvrir un continent philosophique inexploré » en France, celui du Cercle de Vienne et de la philosophie analytique. Mais en sa description d’un ours mal léché, grincheux, irritable, intransigeant et terreur de ses étudiants à la Sorbonne, je ne reconnais pas l’homme simple et souriant dont j’ai conservé le souvenir, un des rares maîtres assistants avec qui il était possible de passer un moment à converser à la cafétaria de Censier.

Les T.P. (travaux pratiques) avec Jacques Bouveresse furent pour moi des plus formateurs. Au sortir de l’école secondaire, je m’imaginais à jamais débarrassé de l’étude des sciences et des mathématiques, que de piètres enseignants m’avaient fait prendre en horreur. Quelques cours d’épistémologie de Canguilhem eurent tôt fait de me faire reconsidérer cette aversion. Mais c’est surtout la rencontre  de Bouveresse, seul à nous initier à la logique formelle, qui fut salvatrice. Et loin de m’apparaître comme un enseignant terrifiant, Jacques Bouveresse m’apparaissait comme un éclaireur. Les connecteurs logiques devenaient la clé de compréhension de toutes les obscurités !

A la Sorbonne, j’eus la chance d’avoir quelques autres jeunes maîtres assistants remarquables: ceux réunis autour de Vladimir Jankékévitch. Il y avait Hélène Politis, qui me fit découvrir Soren Kierkegaard,  Catherine Backès Clément, qui nous parlait de Lévi-Strauss et de Lacan, et puis Jean Maurel, un homme délicieux, que je choisis comme directeur de mémoire de maîtrise. Maurel, dont les cours étaient un feu d’artifice d’intelligence malicieuse,  publia fort peu hélas, hormis de très originaux travaux sur Victor Hugo philosophe.  Plus austère, il y avait aussi Rivelaygues, dont les cours sur Kant étaient très forts.

Souvenirs, souvenirs !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>