Vendredi 16 avril

Le Chat, Tintin, même combat !

200.OOO euros: voilà ce que la S.A. Moulinsart réclame en justice à Christophe Texier, alias Peppone, pour avoir détourné l’image de Tintin, sur laquelle elle veille avec un soin jaloux et lucratif à travers tous les produits dérivés dont elle a le monopole. D’autres, avant Peppone, en ont fait les frais.

Oui, mais voilà: Hergé est-il véritablement le créateur du personnage de Tintin ? Question sacrilège, que les avocats de Peppone, ont soulevée, non sans quelques arguments. En effet, le dessinateur français  Benjamin Rabier (1864-1939), plus connu aujourd’hui  par l’immortel dessin de La Vache qui rit, croqua dans les années 20 dans le journal Le Rire un personnage baptisé Tintin-Lutin, dont Hergé s’inspira à l’évidence, et pas seulement pour son nom mais aussi pour sa silhouette. C’est aussi à Rabier qu’Hergé doit ce qui est à tort considéré comme sa marque de fabrique stylistique, à savoir la ligne claire. Rendons-lui justice, il a, au moins une fois, dit son admiration pour Rabier.

Le marketing Tintin a-t-il donné des idées à celui du Chat ? Celui-ci ne manque en tous cas pas une occase de faire son business sous des formes variées. La dernière en date: à l’heure où musées et galeries sont fermées en France,  de gigantesques (et hideuses)  sculptures à l’effigie du Chat ont envahi…les Champs-Elysées ! Coup de pub parfaitement réussi naturellement. Voici Geluck et ses produits dérivés à lui, rejoignant Koons, McCarthy et Kapoor dans la galerie des stars de la provocation. Sauf que ce ne sont pas les tenants d’une esthétique compassée qu’il divise, pas plus que ce n’est  le grand public qu’il consterne, mais la communauté des artistes réduits au silence. Faudra-t-il que l’un d’eux détourne le personnage du Chat et que Geluck lui entame un procès, pour avoir droit à un peu d’attention ?

Si Hergé a, disons, emprunté Tintin à Benjamin Rabier, il n’en va pas de même pour Milou, Celui-ci ne sort pourtant pas de nulle part. Le régiment dans lequel servit  Adolf Hitler avait en effet pour mascotte un petit clebs qui ressemblait étonnamment au fidèle compagnon de Tintin.

 

 

 

 

 

2 réflexions au sujet de « Vendredi 16 avril »

  1. J’aime ce « pauvre » Hergé ! Coïncidence avec la mascotte du régiment d’Hitler ? Sachant l’admiration de Hergé pour Léon Degrelle, elle laisse tout de même songeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>