Vendredi 1er janvier 2021

Les voeux ! C’est une convention le jour de l’an neuf. Mais la notion mérite d’en être élaborée. Ils tiennent de la prière, de la promesse, de l’aspiration, de l’incantation. Lacan les situe entre demande et désir: le voeu est un biais par lequel le désir s’accroche au circuit de la demande. Il est aussi toujours dans un rapport étroit au fantasme, ce dont Lacan donnait l’illustration au travers de ces vers charmants de Lise Deharme:

Etre une fille / blonde et populaire / qui mette de la joie dans l’air/ et donne de l’appétit / aux ouvriers de Saint Denis.

Cela s’appelle Voeu secret. Le voeu en tant que secret, fait signe de l’objet secret recelé en deça de la métonymie du désir. Il est à l’oeuvre dans le rêve comme réalisation du désir, selon la définition freudienne du rêve dans  sa traduction  reçue de l’allemand Wunscherfullung, littéralement réalisation d’un voeu.  J’ai naguère, du temps où je suivais le cours de DEA de Jacques-Alain Miller, écrit une petite étude là-dessus qui doit traîner dans mes tiroirs et dont je n’étais pas mécontent, je devrais peut-être me décider à la publier.

Cette nuit, j’ai rêvé que je revenais sur un lieu très ancien de mon enfance, une école je crois.  On ne m’y reconnaissait pas; cela m’étonnait d’abord un peu, puis me paraissait logique. Il y régnait une atmosphère de désarroi, et je ne voyais pas trop comment m’y prendre pour aller contre car j’étais embarrassé par des vêtements inconfortables. Je ne désespérais cependant pas d’y parvenir.

Quel est le voeu dont ce rêve fait signe ? D’accomplir quelle mission de sauvetage ? De retourner en arrière jusqu’où précisément ? De rajeunir ? Dans ce travail sur le Wunsch que j’évoquais à l’instant et auquel j’ai repensé hier soir, je commentais un rêve de Freud dans lequel  tout un courant de pensées irréprochables  recouvre la satisfaction de pensées moins nobles. C’est aussi le cas dans mon rêve de la nuit dernière. Oui bien sûr, il serait beau de persévérer dans cette tâche altruiste. Mais quelle reconnaissance cela me vaudrait-il ? Peut-être pas la moindre. Vite que je me débarrasse des habits du sauveur, et qu’ils se débrouillent! Bonne année, mon vieux !

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>