Vendredi 25 décembre

 

La « deuxième saison » de cette Vie anecdotique a commencé au mois de  mars 2018. C’est parfaitement anecdotique de le noter bien entendu, conformément à la vocation « non essentielle »  (mais pas encore interdite) de ce blog ! Si j’en reprenais alors le chemin, quitté en novembre 2017, j’observe que ce n’était pas sans me demander: A quoi bon ce soliloque ? Aujourd’hui, nous voici tous condamnés à soliloquer. Et personnellement j’en ai ma claque!  O Saison deux! O châteaux !…Quelle âme est sans défauts?

Pour Rimbaud, la saison deux se passe en Abyssinie à trafiquer des armes. De retour à Marseille, la saison trois tourne tragiquement. Une saison quatre est à l’étude: l’entrée au Panthéon, en compagnie de Verlaine. Quelle farce !

La France, qui aime tant célébrer ses grands hommes, seraient-ce ceux qu’elle a maltraités, se célébrant elle-même à travers eux, la France me navre. Pire, elle m’inquiète. Est-ce bien en France que les citoyens doivent être informés de la politique étrangère de leur chef de l’Etat par les medias étrangers, comme on l’a vu à l’occasion de la réception à l’Elysée du général Al Sissi?Je ne reconnais plus la France que j’aime dans la dérive répressive cynique où l’a engagée son président, dans les exactions de sa police ou ses tentatives de museler la presse.  Bref, faudra-t-il bientôt parler de macro-lepénisme? Il n’y a pas de fumée sans feu: récemment, Emmanuel Macron a, non sans habileté, quasi réhabilité Charles Maurras, au titre d’un « pli » dans l’histoire de France. Un pli: j’aime ce mot, qui dit bien celui que prend le bon élève de Paul Ricoeur,

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>