Samedi 1 février

Ouverture  mercredi soir de l’exposition Screening , réunissant à mon initiative aux Abattoirs de Bomel Nicolas Lamas et Daniel Locus dans le cadre du cycle One + One +, dont c’était la troisième édition.

Screen  signifie écran, mais Screening  évoque tout autant l’action de masquer ou de projeter que de présenter, de dépister, de sélectionner, d’examiner,  de contrôler, de filtrer, de passer au crible. C’est le signifiant qui m’ a paru le mieux donner raison des connexions dont j’avais l’intuition qu’elle justifiait de réunir ces deux artistes, si éloignés à première vue. A cet égard, il me semble avoir réussi ce pari. En fait foi ce dont m’ont fait part au moins quatre personnes dont j’estime beaucoup le jugement, soit de la difficulté à attribuer certaines oeuvres à l’un ou à l’autre. Celle-ci par exemple:

A l’occasion de l’ouverture du cycle  il y a trois ans, mon ami Jean-Luc Plouvier était venu interpréter le morceau de Phil Glass intitulé One + One. Cette fois,  nous avons diffusé le dernier album de l’ Emile Parisien Quartet, formidable groupe de jazz français, qui  s’intitule Double Screening. Ca ne pouvait mieux tomber !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>