Mardi 28 mai

De Flandre ou d’Europe, les nouvelles sont mauvaises d’où qu’elles viennent.
Alors, j’abandonne sur une chaise le journal du matin, histoire de déjeûner en paix.

Entre le Belang et la NVA, la répartition est parfaite. Le deuxième se légitime comme parti respectable, le premier comme parti désormais respecté du premier. Ce schéma a de l’avenir.

La fausse symétrie populisme de droite/ populisme de gauche brouille parfaitement les cartes. Au bénéfice du premier évidemment.

Le salut par l’écologie: nouvelle arche de Noé.? Hum, face au camp de concentration…

Débats, commentaires, promesses, rétropédalages, autocélébrations, naïvetés,  canailleries, prophéties,  expertises, débilités, blabla de sociomanes à tire larigot; me revient cette phrase épatante de Jean-Caude Milner (in De la syntaxe à l’interprétation, Seuil) : le caquetage incessant de ces petits cénacles me transporte, paraphrase du dit célèbre  de Pascal : le silence éternel de ces espaces infinis m’effraye.

Mort de François Weyergans. Triste.  J’ ai adoré Le Pitre, récit hilarant de son analyse avec Lacan. Rien de mieux à lire après le déjeûner (en paix).

 

 

 

2 réflexions au sujet de « Mardi 28 mai »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>