Dimanche 6 mai

Hollande ou Sarkozy ? Faites vos jeux,  rien ne va plus. On sera fixé dans quelques heures. 

La semaine dernière se tenait à Buenos Aires le Congrès de l'AMP (Association Mondiale de Psychanalyse). Le thème, excellent, était "L'ordre symbolique au XXIème siècle". Sous-entendu : il n'est plus ce qu'il était . Je suis un peu fatigué des congrès et autres journées d'études , mais à plusieurs reprises j'ai éprouvé le regret de ne pas avoir fait le voyage. Il faut dire que j'aime beaucoup l'Argentine, que j'ai découverte il y a 4 ans avec mon vieil ami Luis Solano. Flâner dans le vieux quartier de San Telmo m'a manqué. 

Que l'ordre symbolique n'est plus ce qu'il était, ce n'est pas le débat Hollande -Sarkozy de l'entre deux tours qui le démentira. Les vieux symboles font encore recette, mais ce ne sont guère que des contre-feux, aussi illusoires que dangereux. On a vu ainsi sur ce terreau resurgir les signifiants travail, famille, patrie, de sinistre mémoire.

Au credo de Hollande -môa président, môa président, môa président-, faisait écho le désarroi sensible de Sarkozy découvrant combien il avait perdu la main face à celui dont il ne pensait, parait-il, faire qu'une bouchée. Avait-il imaginé que l'adoubement par les soi-disant grands de ce monde suffirait à lui assurer sa réélection ? Pathétiquement il s'est soudain drapé dans les habits du candidat du peuple.

La farce est-elle finie ? Rien n'est moins sûr. Les désordres du réel (thème proposé par Jacques-Alain Miller pour le prochain congrès de l'AMP à Paris en 2014) ont de l'avenir et ne s'évanouiront pas par miracle. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>