Dimanche 6 mars

Donc c’était ce vendredi que s’ouvrait dans une joyeuse ambiance aux anciens Abattoirs de Bomel l’exposition Entre chambre et muse, qui réunissait la plupart des artistes à propos desquels Alain geronneZ avait écrit dans la revue FluxNews. Un superbe numéro spécial de FluxNews est publié à cette occasion, qui reprend l’ensemble de ses textes plein d’inventivité, toujours tissés d’images, et qui constituent par eux-mêmes des oeuvres originales.

Les artistes ont investi les 3000 mètres carrés du centre culturel, les ateliers, les bureaux, , la cafétaria, les studios musicaux, les salles de réunion, les couloirs, les résidences. Mais pas le grand white cube traditionnellement dévolu aux expositions, où on ne trouvera qu’un arrangement  de Louise Lawler. Celle-ci est en somme la muse de cette exposition, qu’Alain voulait voir s’insinuer en rhizomes dans toutes les autres pièces afin d’y retrouver, disait-il, ce frémissement que je ressens devant les photos de Lawler et cette connexion que j’aime tant entre les lieux et les oeuvres.

Un accrochage décentré donc, dans la filiation de ces arrangements, terme générique employé par Lawler pour les multiples photographies qu’elle a faites d’oeuvres d’autres artistes en les saisissant dans leur contexte institutionnel ou privé, voire au cours de leur installation ou de leur transport dans divers lieux d’exposition. Evidemment, comme le disait Baudouin Oosterlynck, cette grande salle vide prend aujourd’hui un autre sens, car c’est aussi de l’absence d’Alain qu’elle résonne.

Grâce à la projection de Getting it together in the snow, un film merveilleux réalisé par Alain et Danièle sa compagne sur une chanson de Rodney Graham, le voici pourtant miraculeusement parmi nous. Et cette exposition, devenue un hommage, de prendre des allures festives, où tous ses amis s’enchantent de le retrouver à travers les oeuvres des uns et des autres – tableaux, installations, films ou performances-  soigneusement choisies en manière de signe d’intelligence complice à son endroit.

Cette exposition est un événement. Elle est aussi l’occasion rêvée de découvrir ce nouveau lieu d’accueil pour l’art contemporain  dirigé par Marylène Toussaint et animé par une équipe vraiment épatante, qui peut être fière de la qualité du travail qu’elle a accompli.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>